The Music Room > Opera and Vocal

This Song Sends Me!

(1/2) > >>

Rosalba:
Recommend a song that you love, whether it's a stand-alone or part of a greater work.

Say what it is that you find so haunting. And if possible, refer to a performance or post a link to YouTube.

Rosalba:
I love this eighteenth-century French song, French Baroque Song: Le Roi a fait battre Tambour (1750 c.).

I particularly like this performance by Poeme Harmonique - https://www.youtube.com/watch?v=RfJZu_Bz6Yo - although Edith Piaf and others have sung it.

Why I like the song is the 'inevitable' quality to the tune which builds up the tragedy of the loyal wife who has to fulfil her marital and patriotic duty by becoming the king's mistress.

In this performance, I like the blend of instruments and voices. I suppose also, as a woman, the situation fills me with horror and anger.

LKB:
My desert island pick.

https://youtu.be/kYbomphH-lM

idia legray:

--- Quote from: Rosalba on April 17, 2022, 11:31:01 PM ---Recommend a song that you love, whether it's a stand-alone or part of a greater work.

Say what it is that you find so haunting. And if possible, refer to a performance or post a link to YouTube.

--- End quote ---

Start it at 1:10.
This is a heart-rending duet from Boito's Mefistofele called Lontano, lontano, lontano..
https://www.youtube.com/watch?v=4ykO7uynRzc

Florestan:

--- Quote from: Rosalba on April 17, 2022, 11:31:01 PM ---Recommend a song that you love, whether it's a stand-alone or part of a greater work.

Say what it is that you find so haunting. And if possible, refer to a performance or post a link to YouTube.

--- End quote ---

Joe Dassin - Salut les amoureux

https://www.youtube.com/v/M8sGhwop1W8

This is really and truly haunting for me --- the lyrics describe with uncannily accuracy my exact experience in France, 1998 - 2001.

Les matins se suivent et se ressemblent
Quand l'amour fait place au quotidien
On n'était pas fait pour vivre ensemble
Ça n'suffit pas de toujours s'aimer bien
C'est drôle, hier, on s'ennuyait
Et c'est à peine si l'on trouvait
Des mots pour se parler du mauvais temps
Et maintenant qu'il faut partir
On a cent mille choses à dire
Qui tiennent trop à cœur pour si peu de temps

On s'est aimé comme on se quitte
Tout simplement sans penser à demain
A demain qui vient toujours un peu trop vite
Aux adieux qui quelque fois se passent un peu trop bien

On fait c'qu'il faut, on tient nos rôles
On se regarde, on rit, on crâne un peu
On a toujours oublié quelque chose
C'est pas facile de se dire adieu
Et l'on sait trop bien que tôt ou tard
Demain peut-être ou même ce soir
On va se dire que tout n'est pas perdu
De ce roman inachevé, on va se faire un conte de fées
Mais on a passé l'âge, on n'y croirait plus

On s'est aimé comme on se quitte
Tout simplement sans penser à demain
A demain qui vient toujours un peu trop vite
Aux adieux qui quelque fois se passent un peu trop bien

Roméo, Juliette et tous les autres
Au fond de vos bouquins dormez en paix
Une simple histoire comme la nôtre
Est de celles qu'on écrira jamais
Allons petite il faut partir
Laisser ici nos souvenirs
On va descendre ensemble si tu veux
Et quand elle va nous voir passer
La patronne du café
Va encore nous dire "Salut les amoureux"

On s'est aimé comme on se quitte
Tout simplement sans penser à demain
A demain qui vient toujours un peu trop vite
Aux adieux qui quelque fois se passent un peu trop bien

Navigation

[0] Message Index

[#] Next page

Go to full version